Souveraineté, stabilité, Sahara…rapprochement entre le Maroc et la Hongrie d’Orban

Le Maroc continue de s’appuyer sur l’axe souverainiste afin de contrer la prédation de ses « alliés traditionnels » en Europe. Après des échanges fructueux avec le gouvernement Johnson en Grande Bretagne, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères a accueilli aujourd’hui son homologue hongrois Peter Szijjartode. Au menu, la coopération bilatérale, mais également les questions chaudes du moment: le Sahara et la migration.

Ainsi, les deux ministres ont signé un Mémorandum d’entente sur les consultations politiques qui vise à créer un cadre pour la discussion des sujets d’intérêt commun entre les deux parties moyennant des rencontres régulières entre les responsables de différents niveaux.

Il s’agit aussi d’un Mémorandum d’entente dans le domaine de la formation diplomatique qui ambitionne de renforcer le partenariat entre l’Académie Marocaine des Etudes Diplomatique (AMED) et le ministère hongrois des Affaires étrangères en matière de formation des jeunes diplomates et d’échange d’expériences, ainsi qu’un Accord sur l’assistance mutuelle en matière Pénale pour la création d’une entraide judiciaire systématique entre les deux pays, notamment dans le domaine des procédures d’enquête et de notification en matière d’exécution des peines ou des mesures de protection.

Les deux parties ont également signé un Accord de partenariat entre l’Administration des douanes et impôts Indirects (ADII) du Royaume du Maroc et l’Administration Nationale des Impôts et des douanes de Hongrie. Cet accord vise à renforcer la coopération entre les deux institutions chargées de la douane et l’amélioration de l’efficacité de leurs actions à travers l’échange d’informations et d’expériences.

Il s’agit également d’un Programme d’application de l’Accord de Coopération Culturelle au titre des années 2021-2024, qui vise à mettre en œuvre et initier des actions dans les domaines de la culture et de la science pour la concrétisation de l’Accord de coopération culturelle et scientifique signé entre les deux pays le 7 mars 1972.

Un Programme d’application de l’Accord de coopération sportive au titre des années 2021-2022-2023 a été signé par les deux parties. Ce programme vise à mettre en œuvre et initier des actions dans le domaine du sport pour la concrétisation de l’Accord de coopération culturelle et scientifique signé entre les deux pays le 7 Mars 1972.

Les deux ministres ont aussi signé un Échange de note pour la reconnaissance des certificats de vaccination contre la COVID-19 en vue de reconnaître réciproquement des certificats de vaccination des ressortissants des deux pays.

Un Mémorandum d’entente en matière de recherche scientifique et technologique, qui ambitionne de renforcer la coopération dans les domaines scientifiques et technologiques à travers des programmes de recherche communs et l’échange de bonnes pratiques en innovation, ainsi qu’un Protocole additionnel concernant l’amendement du Mémorandum d’entente relatif au programme “The Stipendium Hungarium” pour les années 2020-2022 et qui vise à augmenter le nombre de bourses d’étude allouées aux étudiants marocains en Hongrie de 150 initialement prévues par le Programme à 165 bourses, ont été signés côté marocain par le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha.

Souveraineté et stabilité

L’amitié étroite et l’alliance forte entre le Maroc et la Hongrie puisent leurs forces dans la similitude et l’homogénéité entre les deux pays, a affirmé, mercredi à Rabat, le ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce, Peter Szijjarto, précisant que la souveraineté et la stabilité demeurent, à l’heure actuelle et à l’avenir, primordiales pour les deux pays.

“Dans plusieurs domaines, il y a une homogénéité entre le Maroc et la Hongrie, ce qui a donné lieu à une amitié étroite et à une alliance forte entre les deux Etats”, a indiqué Szijjarto, en visite officielle au Maroc, lors d’une conférence de presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains Résidant à l’Étranger, Nasser Bourita, mettant en avant l’histoire ancestrale ainsi que les traditions dont le Royaume et la République de Hongrie sont fiers.

Le chef de la diplomatie hongroise a aussi mis l’accent sur la nécessité de renforcer la coopération et le partenariat entre l’Afrique et l’Union Européenne, en ce temps de pandémie, qui a eu des répercussions sanitaires, économiques et sécuritaires.

Ce partenariat, a-t-il souligné, ne peut pas aboutir si la relation entre les deux parties n’est pas basée sur l’échange, le respect mutuel et l’égalité.

Dans ce sens, il a estimé que si la stabilité et la paix sont renforcées en Afrique du nord, cela aura sans nul doute des incidences positives sur la sécurité de l’UE.

Dans le même contexte, le ministre hongrois a fait part de son soutien à la candidature du Maroc au Conseil de sécurité, de même qu’il a fait état de l’augmentation de 100 à 165 du nombre de bourses accordées aux étudiants marocains pour poursuivre leurs études dans les universités hongroises.

Il a aussi tenu à saluer hautement le bon déroulement de la campagne nationale de vaccination au Maroc, “la plus réussie en Afrique”.

La Hongrie a réitéré son soutien au plan d’Autonomie présenté par le Maroc et aux efforts menés sous les auspices exclusifs des Nations Unies, en vue de parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara, basée sur la notion de compromis.

Dans une déclaration conjointe signée, mercredi à Rabat, par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains Résidant à l’Étranger, Nasser Bourita, et le ministre des Affaires étrangères et du Commerce de Hongrie, Peter Szijjarto, actuellement en visite officielle au Maroc, Budapest a réitéré son soutien “au Plan d’Autonomie, présenté au Secrétaire général des Nations Unies le 11 avril 2007” et aux “efforts de développement entrepris par le Maroc dans la région”.

De même, la Hongrie a salué “les efforts sérieux et crédibles du Maroc, en tant que pôle régional de stabilité et partenaire privilégié pour le développement en Afrique”, ajoute le texte.

Le Maroc et la Hongrie soulignent leur rôle positif et constructif dans le maintien de la stabilité, de la sécurité et de la paix dans leurs régions respectives et notent leur attachement à ces principes, ainsi qu’à une résolution pacifique des conflits et au respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté des États, précise la Déclaration conjointe.

Avec MAP