Candace Owens: la nouvelle coqueluche du conservatisme noir qui dérange les anti-racistes

Ayant durant toute sa jeunesse milité dans les milieux antiracistes, Candace Owens, essayiste et présentatrice télé américaine, apparaît aujourd’hui comme l’une des figures les plus en vue de la droite conservatrice. Insolente et n’hésitant pas à secouer les certitudes de sa communauté, elle devient aujourd’hui la voix des noirs américains qui ne se revendiquent pas du discours racialiste de Black Lives Matter. 

“L’Amérique noire a un vrai problème culturel, lié à la glorification de la baby mama, et à toutes ces injonctions à la victimisation par la gauche blanche”. Lors de son passage, dans le Sunday Special Show de Ben Shapiro en septembre dernier, une jeune intellectuelle noire semble vouloir secouer la fourmilière antiraciste. Tout y passe, la culture rap, la victimisation, la délinquance… Candace Owens, ancienne figure démocrate, démonte le “racisme systémique”, point par point.

En écrivant cet article, la rédaction d’Inactuel.ma a constaté ainsi que près de 90% de la production médiatique américaine la concernant consistaient en des articles à charge contre elle. La traitant tour à tour de « conspirationniste » ou de « coqueluche de l’extrême droite ». Des accusations qu’elle réfute car selon elle, “il ne suffit pas de se dire démocrate pour ne pas être raciste”. Owens a en effet vivement critiqué le mouvement Black Lives Matter qu’elle a décrit comme « un groupe de bambins pleurnichards, faisant semblant d’être opprimés pour attirer l’attention », et elle qualifie souvent le Parti démocrate comme une « plantation ». 

Elle affirme ainsi que la gauche américaine « aime que les Noirs soient dépendants du gouvernement » et que les Noirs ont subi un lavage de cerveau pour voter démocrate. Selon elle, la violence policière contre les Noirs n’est pas une question de racisme et les meurtres de Noirs par la police sont une affaire insignifiante pour les Afro-Américains.  Née dans une famille noire à Stamford en 1989, Candace a depuis sa jeunesse été “libérale”, proche des idées démocrates.  Néanmoins, après avoir côtoyé ces milieux, elle décide, en 2018 le “Blexit”, à savoir un mouvement de sortie des afro-américains du parti de l’âne. Elle devient dans la foulée la directrice de communication de l’ONG conservatrice Turning Point USA et développe des idées anti-avortement et  proarmes.  

Dans son nouveau livre, «Blackout: Comment l’Amérique noire peut faire sa deuxième évasion de la plantation démocratique», Candace explore son propre cheminement vers le conservatisme, ainsi que les politiques de gauche qui, en réalité, font plus de mal que de bien aux communautés noires. Elle anime, depuis janvier 2021, l’émission “Candace Owens Show” sur la chaîne en ligne Daily Wire. 

Grâce à son franc-parler, Owens a su libérer la parole des noirs conservateurs américains, jusque-là persécutés par les Antifas, et entrepris un mouvement de “cancel cancel culture”, à savoir l’abolition du chantage de la gauche intellectuelle aux artistes, tenus au politiquement correct s’ils ne veulent pas mourir économiquement.   En 2018, le chanteur afro-américain Kanye West, soutien du président Trump, tweete en avril : « J’aime la façon dont Candace Owens pense». En 2019, elle déclare en septembre que le suprémacisme blanc et le nationalisme blanc ne sont pas de véritables problèmes pour les minorités américaines ; les problèmes les plus urgents pour les États-Unis sont l’avortement, l’immigration clandestine et les attaques des démocrates contre la masculinité…