Edito n°0 : Pourquoi Inactuel ?

L’espace médiatique marocain connaît aujourd’hui une ébullition rare. L’arrivée sur le marché de plusieurs nouveaux supports, dans le sillage de la libéralisation de l’audiovisuel, de la profusion d’organes écrits, et l’émergence des pure-players, a permis une certaine élévation des consciences auprès du public marocain, devenu extrêmement exigeant.

Néanmoins, la consommation de l’information se transforme aujourd’hui au rythme soutenu des réseaux sociaux. Les évènements liés au covid-19 ont permis de recentrer l’intérêt des lecteurs sur des segments de l’information beaucoup moins frivoles. En réalité, la fin de la dictature du buzz est en train d’ouvrir une nouvelle ère dans le paysage médiatique. 

Seulement, tout un gap générationnel se creuse de plus en plus, en fonction du vécu socio-politique. Entre l’euphorie libertaire des années 2000 jusqu’au printemps arabe, les attentes ne sont plus les mêmes. Les Millenials, qui ont vécu ces transformations dans leur chaire, refusent aujourd’hui les diktats imposés par le conformisme postmoderne, dicté par la bien-pensance de gauche.

La conjoncture actuelle a imposé aux Marocains, en tant que communauté, de remettre en question leur identité et leur rapport au monde. La modernité, dont les fétiches servent malheureusement aujourd’hui de vecteur éditorial des médias en place, est aujourd’hui questionnée par les dynamiques sociales profondes. 

Inactuel.ma se donne donc pour ambition d’éviter une polarisation dangereuse de l’opinion autour de questions fondamentales, qu’elles soient religieuses, politiques, ou économiques. Et en cela, il n’a pas peur de se présenter comme un média conservateur, portant un regard patriote, souverainiste, voire traditionaliste, sur le monde et sur l’actualité. Il n’est plus aujourd’hui question d’excommunier, ni de se laisser imposer une “cancel culture” qui ne dit pas son nom.