Revenus des ménages: le HCP tente une nouvelle méthodologie de calcul

En l’absence d’un indicateur fiscal des revenus, seul capable de mesurer les rentrées des ménages avec une précision proche du réel, le Haut commissariat au Plan a tenté une nouvelle méthodologie pour appréhender la question, à défaut de prendre en considération les indices de consommation. Le HCP a donc établi son étude à travers une enquête directe auprès des ménages. Elle couvre l’ensemble du territoire national et des couches sociales, a été réalisée du premier décembre 2019 à fin mars 2020 auprès d’un échantillon de 3 290 ménages, échappant ainsi aux effets de la pandémie COVID-19. En voici les principales conclusions.

En 2019, le revenu total des ménages marocains est ainsi estimé annuellement à 767.142 millions de dirhams. Les ménages urbains disposent d’un revenu total  2,8 fois celui de leurs homologues ruraux, respectivement 564 024 millions de dirhams pour les premiers et 203 118 millions de dirhams pour les seconds. 

Par ménage, le revenu annuel moyen s’établit à 91 933 DH, ce qui équivaut à un revenu mensuel moyen de 7 661 DH. Il est de 98 483 DH en milieu urbain, (8 207 DH par mois) et 77 600 DH en milieu rural (6 467 DH par mois). Et compte tenu que certains revenus, très élevés, tirent la moyenne vers le haut l’écartant des niveaux les plus fréquents, la médiane serait un meilleur indicateur pour renseigner sur le niveau de répartition de revenus. 

Ainsi, 50% des ménages à l’échelle nationale ont un revenu mensuel moyen supérieur à 5 133 DH ;50% des ménages en milieu urbain ont un revenu mensuel moyen supérieur à 5 609 DH.  50% des ménages en milieu rural ont un  revenu mensuel moyen supérieur à 4 237 DH. Par personne, le revenu annuel moyen est de, 21 515 DH au niveau national, équivalent à 1 793 DH par mois, 24 992 DH en milieu urbain, ou encore 2 083 DH par mois, et de 15 560 DH en milieu rural, ou encore 1 297 DH par mois.

Au niveau national, les 20% de la population les plus aisés détiennent plus de la moitié (53,3%) des revenus des ménages contre 5,6% pour les 20% les moins aisés.  Avec un revenu annuel moyen par tête de 57 400 DH, les 20% de la population les plus aisés disposent d’un revenu environ 10 fois (9,6) celui des 20% de la population les moins aisés (6 000 DH). En milieu urbain, le revenu annuel moyen par tête est de 65 070 DH pour les 20% les plus aisés contre 7 286 DH pour les 20% les moins aisés et le rapport inter-quintile est de 8,9 fois. Au total, la part des 20% les plus aisés dans la masse totale des revenus est de 52,1% contre 5,9% pour les 20% les moins aisés.

En milieu rural, les 20% de la population les plus aisés ont un revenu annuel moyen par tête de 40 700 DH et détiennent plus de la moitié du revenu total (52,3%), alors que les 20% les moins aisés, avec un revenu annuel moyen par tête de 4 900 DH, en disposent de 6,3%, soit un rapport inter-quintile de 8,3.