L’économie nationale a perdu plus de 200.000 emplois durant le premier trimestre 2021

La situation du marché du travail au premier trimestre 2021 continue encore de subir les effets de la crise qu’a vécue l’économie nationale durant l’année 2020. Elle a été essentiellement marquée par la hausse du chômage et de l’inactivité, selon la dernière note du Haut commissariat au Plan, publiée le 3 mars 2021.

Entre le premier trimestre de 2020 et celui de 2021, et avec une création de 56.000 postes en milieu urbain et d’une perte de 258.000 en milieu rural, l’économie nationale a perdu 202 000 postes d’emploi au niveau national, principalement des emplois non rémunérés (185.000 postes). Une année auparavant, entre les premiers trimestres de 2019 et de 2020, elle avait créé 77.000 postes.

Avec une hausse de 242.000, dont 185.000 en milieu urbain et 57.000 en milieu rural, le volume du chômage a atteint 1.534.000 personnes au niveau national.

Evolution du taux de chômage entre les premiers trimestres de 2020 et de 2021 pour certaines catégories de la population (en %).

Le taux de chômage est passé de 10,5% à 12,5% au niveau national, de 15,1% à 17,1% en milieu urbain et de 3,9% à 5,3% en milieu rural. Il a enregistré une forte hausse parmi les femmes, de 14,3% à 17,5%, parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, de 26,8% à 32,5%, et parmi les diplômés, de 17,8% à 19,8%.

Évolution du taux de sous-emploi entre le premier trimestre de 2020 et celui de 2021 parmi certaines catégories de la population (en %)

La population active occupée en situation de sous-emploi a atteint 988.000 personnes. Le taux de sous-emploi est passé de 8,8% à 9,2%, au niveau national, de 8,7% à 8,9% en milieu urbain et de 8,9% à 9,6% en milieu rural.

Avec HCP