Chronique de Mo le Mansplaineur n°4: les influenceurs engagés, ces animateurs du procès de consommation

« shhh now, I’ve been inside you and it’s not as pretty as you think » Blade runner, 2049

« Qu’est-ce que c’est que cet article putaclic que tu m’as pondu mec ?! »  Mo était dans tous ses états au café et il poussait une sacrée gueulante. « J’ai vu des gens mettre des likes, je ne suis même pas sûr qu’ils aient compris le titre. L’heure n’est plus à la rigolade et je vais te parler concepts aujourd’hui quitte à perdre deux trois trisomiques dans le tas ».

Je protestais en lui disant que l’idéologie ne m’intéressait pas et que je voulais juste « être bien » comme le recommandait ce coach sur Instagram. Il fut tout étonné que celui qu’il considérait comme son disciple ait un compte Insta. J’ai quelquefois l’impression qu’il se prend pour Hassan ibn al-Sabah mais qu’il ne compte pas sur moi pour ingurgiter du hashish et sauter d’une forteresse pour retrouver des vierges dans l’au-delà, il y a l’Euro qui démarre bientôt.  Je suivais notamment une jolie féministe marocaine, ophtalmologue de son état mais dont la cécité idéologique était aussi visible que les lunettes noires de Ray Charles. 

En regardant ses vidéos, Mo est parti en freestyle total. « Tu seras d’accord pour dire que l’idéologie est partout. Elle est diffuse et intégrale. Les instagrameurs ont une idéologie à leur corps défendant et à leur cerveau défendu. Ce sont ce que Clouscard appelait les animateurs du procès de consommation. Même les employés de banque sont anticapitalistes de nos jours. Seulement ce sont les mêmes anticapitalistes qui défendent bec et ongles ce que le capitalisme a comme implications sociales car il existe une infrastructure économique qui engendre une superstructure sociale. L’infrastructure c’est le capitalisme qui a besoin de coloniser notre imaginaire et créer sans cesse de nouveaux marchés. La superstructure c’est cette féministe qui se revendique comme telle et qui fait des vidéos IGTV pour partager ses lectures.

Lectures qui vont tout autant dans le sens de l’idéologie dominante que la flexibilité du marché du travail mais je vois que je t’ai perdu. Écoute, une vidéo c’est un spectacle au sens de Debord or le spectacle est le stade achevé du capitalisme, il est le pendant de l’organisation de la marchandise. Pour le paraphraser, ses vidéos ne sont pas un ensemble d’images mais un rapport social entre des personnes, médiatisé par des images. Le rapport social qu’elle défend c’est le féminisme nouvelle vague, car il y a des vagues dans le féminisme comme dans le Covid, c’est-à-dire un féminisme de flicage qui ne demande plus seulement l’égalité homme-femme mais la supériorité de la femme sur l’homme en ce sens qu’elle n’est pas porteuse de toxicité. Ta féministe là, c’est une paire de menottes avec de jolis yeux. Je vois qu’elle en vient même à se demander pourquoi il n’y a pas d’hommes féministes. Je peux tout aussi bien me demander pourquoi il n’y a pas plus de baleines qui demandent la nationalité japonaise ». 

Tu sembles l’accuser de tous les maux de la terre Mo, il apprécie le jeu de mot mais continue son envolée : « c’est vrai qu’elle n’est qu’un symptôme mais je suis toujours étonné du fait que les féministes ne se demandent jamais pourquoi une idéologie qu’elles pensent si subversive est promue partout en long en large et en travers par le patriarcat qu’elles combattent. Elle est opprimée en tant que femme mais elle a réussi socialement en tant qu’ophtalmologue non ? Si elle a réussi c’est bien grâce à une structure familiale qui lui a donné les conditions objectives de réussite. N’a-t-elle pas grandi dans une société patriarcale ? Ou alors défend-t-elle les moins bien loties qu’elle ? Si c’est le cas je lui conseillerais plutôt de faire un disque. Les enfoirés sont en pleine reconstruction ».

C’est toi l’enfoiré Mo ! J’allais perdre mon meilleur ami et un mentor culturel si ça continuait ainsi. Il met mon agressivité sur le compte d’un béguin d’adolescent et nous nous accordons alors pour nous retrouver le week-end et continuer cette discussion.  

« La théorie de la jeune fille tu connais ? Je vais te faire une lecture de ta féministe à l’ombre de cette bombe conceptuelle. Elle qui se revendique comme une bombe, ça va te rappeler le démineur de nos cours en informatique » voilà ce que j’entendis de loin alors que je faisais défiler mon interface insta à la recherche de cette jeune fille.