Chronique de Mo le Mansplaineur n°3: le Titanic vu de droite

Confinement et procrastination obligent, je me retrouve dans une situation de méga-connecté à la plus grande source de données jamais offerte à l’humanité mais qui choisit tout de même de regarder des rediffusions de vieux films histoire de faire un joli pied de nez à Harari et à son homo Deus. Chips Coca voilà ma contribution à votre futur homme-dieu cher Noah !

Hier soir, je tombe (je chute, je me fracasse) par hasard sur une énième rediffusion du Titanic de James Cameron. Bonne poire, je le regarde afin de me rappeler mes jeunes années et de revivre la love story qui a forgé l’imaginaire de notre génération. Mo m’appelle juste après la fin du film (je me demande quelquefois s’il ne me surveille pas par le biais d’un quelconque logiciel espion) pour me demander si j’avais lu le livre qu’il m’avait imposé. « Le fascisme vu de droite » de Julius Evola (vous vous rendez compte que chez ces gens-là, le fascisme est à leur gauche). J’avais laissé ce torchon au café de notre dernière rencontre car j’avais un rendez-vous juste après et j’avais plutôt voulu jouer les intellos en me présentant l’air de rien avec une copie de « Soufi, mon amour ». Avec ce livre, tu emballes direct m’étais-je dit, ça fait derviche tourneur tout droit sorti du festival de Fès. Seulement mon rencard était plutôt du genre à lire « père riche, père pauvre » avec une préférence pour le premier pour sa future descendance.

« Tu ne veux pas tirer les leçons de mon enseignement » me reproche-t-il quand je lui raconte mon énième râteau. « Regarde Rose dans le Titanic et garde encore et toujours en tête l’hypergamie féminine. Celle-ci peut être schématisée par la jonction entre deux impératifs contradictoires – les gènes de l’alpha et le porte-monnaie du bêta -.  Si on lui donne le choix, une femme choisira ainsi l’homme avec les meilleurs attributs masculins (belle gueule, grande taille, mâchoire carnassière, abdos etc). Seulement, elle devra aussi s’assurer que l’alpha s’investira dans sa progéniture une fois qu’il aura transmis ses gènes premium et qu’il aura surtout les moyens de le faire. La sphère privée ayant été contaminée par l’extension du domaine de la lutte capitaliste, il est assez rare que le même homme puisse réunir ces deux caractères et si c’est le cas, la demande est bien plus forte que l’offre dans ce segment particulier du marché de la séduction. Un investissement plus raisonnable est donc de miser sur une relation longue avec un homme sûrement moins attirant physiquement mais qui est plus disposé à s’investir émotionnellement et économiquement. Rose, quand elle monte dans le Titanic a assuré le besoin en investissement durable de son hypergamie. Le fiancé que nous détestons et qui passe son temps à la suivre dans tous les recoins du paquebot ne demande qu’un retour sur investissement car je présume que c’est lui qui a payé pour la robe et les bijoux. Tu l’auras deviné même si tu n’es pas une lumière, Jack représente l’attrait physique dans son état brut, instinctif et animalier de l’hypergamie. Rose passe ainsi son temps à osciller entre deux classes sociales absolument hermétiques l’une à l’autre (elle danse avec les pauvres et dîne avec les riches). Tu remarqueras ainsi à quel point il est facile pour une femme de faire fi des impératifs économiques pourvu qu’elle soit jeune et jolie. Rose oscille aussi entre ces deux injonctions hypergamiques et c’est ce qui la rend objectivement hystérique. Hystérique du latin hystera qui veut dire matrice, utérus. Rose n’est qu’un nouvel avatar de madame Bovary, une bourgeoise qui s’ennuie ». 

« Tu as vraiment le don de tout gâcher » protestais-je vivement. 

« Attends je te raconte ma version de la fin du film » me coupa-t-il. « Tu remarqueras qu’une fois que les athéniens s’atteignirent et que la coque se perça, les hommes, dans un exemple parfait de masculinité toxique, se sacrifièrent pour que les femmes et les enfants survivent. Ceux qui refusaient de le faire, apôtres de la masculinité survivaliste donc, étaient abattus comme des chiens par les marins. Si le heart de Rose will go on, celui de Jack s’est sans doute tout de suite arrêté à cause de l’hypothermie alors que nous savons, toi et moi, qu’il y avait assez de place sur cette maudite planche. Seulement pour que l’histoire d’amour soit belle, il faut que l’homme crève ». 

« Tu vas vraiment me créer des problèmes avec mes lectrices Mo ». Le coupais-je.

« Dernière petite chose, le Titanic avait en son sein trois opposants à la création de la FED mais ça c’est une autre histoire ! ».

Je dois vraiment changer de fréquentation, voilà la réflexion qui me vint à l’esprit après cet échange. Lectrices chéries, revenez en quatrième semaine, je vous promets au moins une boîte de jeu !